Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/service-canada-edsc/la-region-du-nouveau-brunswick-du-seic-interrompt-la-consultation-syndicale-patronale-avec-service-canada/
mai 27, 2011

La région du Nouveau-Brunswick du SEIC interrompt la consultation syndicale-patronale avec Service Canada

Puisque les problèmes ne se réglaient pas et que la partie syndicale ne jouissait pas du respect qui lui est dû dans le cadre de la procédure de consultation, l’Exécutif de la région du Nouveau-Brunswick du SEIC a décidé unanimement d’interrompre les réunions de consultation syndicale-patronale. Le syndicat continuera de s’occuper des problèmes des membres mais il le fera au cas par cas.

Un des principaux différends porte sur le fait que Service Canada a désigné le Nouveau-Brunswick en tant que région administrative unilingue anglaise. « C’est tout simplement inacceptable », dit la vice-présidente nationale Debbie Gray. « La province du Nouveau-Brunswick est officiellement bilingue et comprend plus de 250 000 francophones. Le droit à des services bilingues et le droit de nos membres francophones de travailler en français doivent être respectés. »

La qualité de la consultation au palier de la région de l’Atlantique est une autre pomme de discorde. Il arrive souvent que les dirigeant-e-s syndicaux obtiennent de l’information au sujet de la dotation en personnel, du déplacement du travail, du personnel occasionnel et des heures de travail des membres plutôt que de la consultation avec l’employeur.

Les réunions des comités de santé et de sécurité ne seront pas influencées par la décision du syndicat.

« Nous continuerons d’inciter au règlement des problèmes des membres, y compris ceux qui ont trait à la dotation et au télétravail, mais nous cesserons de suivre la procédure de consultation tant que la direction n’aura pas changé d’attitude et de façon de faire », dit madame Gray.

Jeannette Meunier-McKay, présidente du SEIC, a offert son appui, déclarant ce qui suit : « Il y a nettement lieu d’apporter des améliorations dans la région de l’Atlantique et je crois que les dirigeant-e-s du Nouveau-Brunswick défendent les membres qu’ils représentent. Ensemble, nous militerons en faveur des changements que nos membres ont tout droit de revendiquer. »

Rechercher ce site Web

laPersonnelle