Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/generalites/les-membres-du-seicafpc-previennent-le-gouvernement-harper/
mars 8, 2012

Les membres du SEIC/AFPC préviennent le gouvernement Harper

« Notre message est que nos emplois font partie de la communauté », dit Tammy Davis, militante du SEIC/AFPC de Peterborough, en Ontario. C’est un message clair et simple, que les membres d’un océan à l’autre ont transmis pendant la Journée d’action du 1er mars organisée par l’AFPC afin de protester contre les coupes sombres que le gouvernement pratiquera probablement dans la fonction publique fédérale au printemps.

À Ottawa et ailleurs, des membres de syndicats apparentés et de conseils du travail locaux se sont joints aux militant-e-s locaux du SEIC pour manifester leur solidarité à l’égard des employé-e-s de la fonction publique fédérale.

Le gouvernement Harper a indiqué clairement qu’il prévoit obliger tous les ministères à comprimer leurs budgets d’une proportion pouvant atteindre 10 % afin de réduire le déficit de 4 à 8 milliards de dollars. Cela se traduira par l’élimination de 100 000 emplois. Et par une perte considérable de services vitaux pour la population canadienne.

« Il s’agit de services consistant à protéger notre environnement, à inspecter les aliments, à voir à ce que notre eau soit potable, à dépister les maladies infectieuses, à procéder à des opérations de recherche et de sauvetage, à assurer la sécurité de nos frontières et à fournir des pensions et d’autres soutiens aux personnes âgées et des prestations d’AE, tous ces services étant précieux pour la population canadienne à notre avis », a indiqué Jeannie Baldwin, vice-présidente exécutive régionale de l’AFPC à la région de l’Atlantique, pendant un rassemblement tenu à Happy Valley-Goose Bay.

Les membres du SEIC/AFPC des différentes parties du pays ont contesté les priorités malavisées du gouvernement : réduire l’impôt sur le revenu des sociétés (dont la réduction a contribué grandement à l’établissement du déficit actuel) et dépenser des sommes massives pour acheter des avions à réaction et faire construire des prisons. Pour sa part, le ministre des Finances Jim Flaherty a déclaré : « Nous demandons à la fonction publique de se serrer la ceinture comme le fait le reste du pays ».  

Le hic, c’est que ce n’est pas tout le monde qui se sert la ceinture, bien que le gouvernement soit heureux de serrer celle de ses employé-e-s pour eux. Selon le Conference Board du Canada, le fossé entre les riches et les pauvres continue d’élargir au Canada. En 2011, pendant que des compressions étaient déjà pratiquées dans les effectifs des centres d’AE et que cela donnait lieu à la création d’énormes arriérés de traitement des demandes de prestations des sans-emploi canadiens, les profits des entreprises montaient en flèche.

« Il serait possible d’éliminer le déficit du Canada en mettant un terme aux réductions d’impôt accordées aux entreprises, qui nous ont coûté des milliards de dollars », a déclaré Andrea Holmes, membre du SEIC/AFPC qui participait à une manifestation à Belleville, en Ontario. « Le gouvernement a convaincu le public qu’il valait la peine d’accorder ces réductions parce que le secteur privé réinvestirait dans l’économie et créerait des emplois. Or, ça n’est pas arrivé. »

Entre temps, le gouvernement joue à des jeux politiques avec les bureaux d’AE, fermant ceux des circonscriptions des député-e-s de l’opposition et maintenant ouverts ceux des circonscriptions remportées par des Conservateurs. Dernièrement, il en a fait passer un de Rimouski à Thetford Mines, dans la circonscription du député conservateur Christian Paradis.

Comme toujours, ce sont les personnes les plus vulnérables qui seront frappées le plus durement par les mesures d’austérité du gouvernement. Le gouvernement prévoit sabrer dans les Centres Service Canada pour jeunes, qui sont chargés d’aider les étudiant-e-s à trouver des emplois d’été pour payer leurs frais de scolarité exorbitants. De plus, le site Guichet emplois de Service Canada est inaccessible depuis des semaines.

Tout cela ne fait rien au gouvernement. Au sujet des demandes non traitées dans les bureaux d’AE, le député conservateur Dean Del Mastro a dit : « Nous imaginons que l’arriéré commencera à être réduit ».

Or, l’imagination ne suffit tout simplement pas. La situation nuit déjà à la population canadienne et les coupes imminentes nuiront à d’innombrables autres personnes. L’expérience a appris aux membres du SEIC/AFPC qui sont descendus dans la rue le 1er mars que les services publics sont d’une importance vitale pour les communautés, grandes et petites. En tant que membres de ces communautés, ils défendent l’ensemble des Canadien-ne-s. Les employé-e-s de première ligne qui font partie du SEIC se trouvent à l’avant-garde de ce qui promet d’être une lutte majeure au cours des semaines et des mois à venir.

Protestation du 1 mars : Membres de la section locale 00601, Immigration – 

Protestation du 1 mars : Membres de Vancouver au Library Square –

Protestation du 1 mars : Membres de la section locale 60254 –

Ouvrages de référence :
http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/despite-poor-growth-corporate-profits-soar/article2092732/
http://www.huffingtonpost.ca/2012/02/24/christian-paradis-ei-office-move-ethics-probe_n_1300148.html
http://www.conferenceboard.ca/hcp/hot-topics/caninequality.aspx
http://www.thestar.com/business/article/1138550–student-summer-job-centres-to-be-axed-by-ottawa
http://www.cbc.ca/news/canada/story/2012/02/24/bc-motelbaby.html
http://www.cbc.ca/news/politics/story/2012/01/13/pol-service-canada-closures.html

Rechercher ce site Web

laPersonnelle