Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/cic-2/lettre-ouverte-aux-membres-du-seic-travaillant-pour-ircc-a-vegreville-en-alberta/
septembre 7, 2018

Lettre ouverte aux membres du SEIC travaillant pour IRCC à Vegreville, en Alberta

Consœurs, confrères et amis,

 

En tant que président national du SEIC, je tiens à profiter de l’occasion pour reconnaître tous les membres du SEIC qui ont été affectés en ces temps très difficiles. La décision de l’employeur de réinstaller son bureau de Vegreville à Edmonton, en Alberta, était inéquitable pour nos membres. Au nom de tous les membres du SEIC, nous vous appuyons en solidarité.

Puisque vous aviez établi des foyers et des familles à Vegreville, il est indéniable que la décision de vous réinstaller ou non a été difficile à prendre. Même si vous avez décidé de vous réinstaller, vous vous demandez peut-être si vous avez fait le bon choix. Nous ne saurions imaginer le stress que cela a causé à vos familles et à vous et les répercussions sur la communauté.

L’Alliance de la fonction publique du Canada et le Syndicat de l’Emploi et de l’Immigration du Canada luttent en votre nom depuis que la décision de réinstaller le Centre de traitement des demandes (CTD) de Vegreville à Edmonton a été prise. De nombreuses réunions ont été tenues avec l’employeur pour tenter de le faire revenir sur sa décision. Des rassemblements ont eu lieu dans toutes les parties du pays auxquels des membres ont participé en portant des pancartes « Respect pour Vegreville » pour montrer qu’ils appuyaient la ville. D’innombrables militant-e-s ont porté des macarons « Respect pour Vegreville ». Votre communauté vous a appuyés sans relâche.

Certains d’entre vous ont pris la difficile décision de réinstaller leurs familles. D’autres feront la navette tous les jours entre Vegreville et Edmonton alors que d’autres encore s’efforceront de trouver un autre emploi à Vegreville afin de continuer d’y vivre avec leur famille et leurs amis.

Par suite de la décision rendue la semaine dernière par la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral (CRTESPF), votre syndicat négociera un règlement avec l’employeur. La Commission a accordé au syndicat et à l’employeur un délai de 60 jours dans lequel ils doivent arriver à ce règlement. S’ils échouent, le règlement sera établi par la Commission.

Je suis plein d’espoir pour les membres et j’espère que le règlement établi selon la décision de la CRTESFP permettra de réparer le tort et la tristesse que la réinstallation a causés à un si grand nombre d’entre vous.

En terminant, je tiens à remercier toutes les personnes qui vous ont aidés à vivre ces temps difficiles : Michelle Henderson, vice-présidente nationale à l’Alberta, aux TN-O et au Nunavut, les membres actuels et précédents de l’exécutif de votre section locale et bon nombre de membres du personnel de l’AFPC. Sans leur dévouement et leur persévérance, nous n’aurions peut-être pas obtenu le jugement qui a été rendu!

Mar porte demeure toujours ouverte aux membres. Vous pouvez communiquer avec moi au bureau national du SEIC au numéro 1-855-271-3848.

En toute solidarité,

 

Eddy Bourque

Rechercher ce site Web

laPersonnelle