Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/campagnes-et-enjeux/semaine-de-la-fonction-publique-2011/
juin 8, 2011

Semaine de la fonction publique 2011

Nous fournissons d’importants services aux Canadien-ne-s et notre travail mérite d’être reconnu. Cette année, toutefois, la Semaine de la fonction publique (du 12 au 18 juin) instaurée par le gouvernement fédéral est une manière particulièrement peu judicieuse d’accorder la reconnaissance due. Le thème de la Journée en 2011 est « Inspirez le changement ! » mais, vu la compression des effectifs prévue par le gouvernement Harper, de nombreux membres du personnel ne trouveront pas que cela résonne bien à leur oreilles. Les membres ne veulent pas que l’élimination de leur emploi serve à « Inspirer une baisse » dans la qualité des services assurés aux Canadien-ne-s.

Le SEIC s’efforcera de protéger les services publics de qualité et de défendre les emplois des personnes qui les fournissent. Malgré sa majorité, le gouvernement doit être tenu responsable de ses choix, qui comprennent celui de maintenir une fonction publique fantôme de plus en plus importante. Dans son étude de 2011 intitulée La fonction publique fantôme : Le nombre de travailleurs contractuels ne cesse d’augmenter au gouvernement fédéral, le Centre canadien de politiques alternatives conclut ce qui suit :

Si le gouvernement veut vraiment contrôler les dépenses, il doit porter un regard critique sur les raisons qui font que les coûts de la sous-traitance augmentent et sur la manière de les contenir. Selon cette étude, le coût du recours à des contractuels a augmenté de 79 % depuis cinq ans. Malgré des budgets ministériels plafonnés, ce coût continue de se chiffrer à un milliard de dollars par année.

De plus, le gouvernement Harper a décidé d’acheter de coûteux chasseurs à réaction plutôt que de maintenir les services dont les Canadien-ne-s ont besoin. Les chasseurs coûteront au moins 16 milliards de dollars même si, selon un sondage réalisé en mars 2011, 68 % des Canadien-ne-s, 56 % desquels avaient voté en faveur des Conservateurs, croyaient que « le moment n’était pas opportun » de procéder à pareil achat. Il n’est pas nécessaire de sabrer dans la fonction publique. C’est un choix et, au cours des prochains mois, le SEIC travaillera avec d’autres Canadien-ne-s pour voir à ce que le gouvernement fasse de meilleurs choix.

Nous accomplissons un travail important pour les Canadien-ne-s et notre travail mérite d’être reconnu. Parce que les sections locales du SEIC ont un point de vue différent sur le Semaine de la fonction publique en tant que moyen de reconnaître la valeur de notre travail, nous vous présentons deux recommandations. Les sections locales qui voient la Semaine de la fonction publique comme un geste creux peuvent boycotter les activités et tenir plutôt leurs propres célébrations. Les sections locales qui désirent participer à la Semaine de la fonction publique peuvent ajouter notre message au sujet de la défense des services publics à ceux que transmet l’employeur. « Quelle que soit l’approche adoptée, nous pouvons célébrer le travail que nous accomplissons dans l’intérêt des Canadien-ne-s », a dit la présidente nationale Jeannette Meunier-McKay, « et nous pouvons préparer la lutte pour les services publics sur lesquels comptent les Canadien-ne-s ».

Rechercher ce site Web

laPersonnelle