Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/campagnes-et-enjeux/phenix-budget/
février 28, 2018

Phénix/Budget

Chers confrères, consœurs et amis,

Il y a deux ans aujourd’hui, après avoir mis en disponibilité d’innombrables conseillères et conseillers en rémunération, le gouvernement fédéral a mis en œuvre le système de paye Phénix, tentant ainsi de façon peu judicieuse d’économiser 70 millions de dollars. Or, il coûte aux contribuables plus d’un milliard de dollars d’essayer de réparer ce système de paye désastreux qui a causé des maux de tête et des difficultés à des milliers de fonctionnaires fédéraux dévoués et à leurs familles.

L’automne dernier, les membres du SEIC ont décidé que trop, c’était trop. Lassés des mensonges et des promesses non tenues au sujet du Phénix, nous nous sommes unis pour discuter de ce que nous voulions faire afin de régler le problème.

Au cours de conversations en ligne et de webinaires tenus dans les différentes parties du Canada la semaine dernière, les membres du SEIC ont établi deux revendications claires : mettre fin au Phénix et créer un nouveau système de paye, et engager autant de membres du personnel de rémunération qu’il en faudra pour que tous les fonctionnaires fédéraux reçoivent à temps le montant approprié de leur rémunération.

Nous avons dressé un plan de bataille comprenant des mesures de plus en plus importantes que nous étions prêts à prendre pour faire pression sur l’employeur – soit le gouvernement libéral – jusqu’à ce qu’il satisfasse à nos revendications. Des centaines de membres du SEIC se sont engagés à prendre les mesures nécessaires à cette fin.

Nous avons démarré sur les chapeaux de roue et publié sans tarder une pétition parlementaire comprenant nos revendications. En moins d’une journée, cette pétition portait le nombre de signatures nécessaire pour que Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, soit obligée de répondre à nos revendications au Parlement.

Hier, le gouvernement libéral a annoncé dans son exposé budgétaire qu’il satisferait à ces revendications précises. Il investira dans le développement d’un nouveau système de paye. Entre-temps, il engagera de nombreux membres du personnel de rémunération.

Quel est le résultat? Grâce à nos efforts collectifs, nous investissons enfin dans un nouveau système de paye!

Bien qu’il soit tentant de crier victoire, nous savons que la partie ne sera gagnée qu’une fois que le Phénix ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Aucun délai n’a été fixé pour le recrutement du personnel de rémunération supplémentaire. Aucun délai n’a été fixé pour la mise au rancart du Phénix. Le gouvernement ne s’est pas encore engagé clairement à voir à ce que le nouveau système de paye soit établi par des fonctionnaires fédéraux plutôt que par une entreprise privée qui risquerait de cause un nouveau fiasco comme celui du Phénix. L’employeur exige encore que les travailleuses et les travailleurs qui ont reçu un paiement en trop rendent le montant brut plutôt que le montant net qu’ils ont reçu. L’employeur refuse encore de dédommager les victimes du Phénix des torts financiers et autres qui leur ont été causés. Il s’ensuit que les 18 000 membres du SEIC devraient se féliciter de nous avoir aidés à commencer à mettre un terme à l’agonie du Phénix, nous devons demeurer vigilants et obliger le gouvernement libéral à tenir les promesses qu’il a faites aujourd’hui. Nous ne devons pas baisser notre garde tant que nous ne serons pas sûrs que le Phénix soit bien mort et ne renaîtra pas de ses cendres. C’est pour cela qu’il importe que tous les membres du SEIC signent notre pétition parlementaire (LIEN) et s’engagent à prendre toutes les mesures nécessaires pour voir à ce que l’employeur tienne parole.

Nous tenons à dire que nous sommes très fiers de vous tous qui vous êtes unis pour exprimer nos souhaits et nos revendications et prendre des mesures immédiates et efficaces afin qu’ils se matérialisent. C’est ce que tout syndicat devrait faire. Le SEIC donne le pas!

Nous avons hâte de montrer de nouveau notre force pour remporter de nouvelles victoires collectives au nom des 18 000 d’entre nous. Merci à tous de nous rendre plus fiers que jamais de faire partie du SEIC.

En Solidarité,

Eddy Bourque
Président national

Crystal Warner
Vice-présidente executive nationale
CEIU-SEIC

Rechercher ce site Web

laPersonnelle