Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/campagnes-et-enjeux/maintien-des-pressions-sur-les-depute-e-s-au-sujet-des-centres-dappels-de-service-canada/
février 15, 2011

Maintien des pressions sur les député-e-s au sujet des centres d’appels de Service Canada

Le message au sujet de la baisse de qualité des services au public a été transmis à un plus grand nombre de député-e-s fédéraux de la Colombie-Britannique et de l’Ontario. Le SEIC demande que les conditions de travail soient améliorées pour réduire le taux de roulement du personnel et le taux de maladie qui sont la cause fondamentale du problème que posent les services.

Colbey Peters, président de la section locale de Vancouver du SEIC, et Garry Fraser, représentant de l’AFPC, ont tenu une réunion avec le réputé Fin Donnelly (New Westminster—Coquitlam—Port Moody) pour lui indiquer l’effet que les conditions de travail ont sur les services au public. Puisque le personnel est appelé à atteindre des objectifs de contact avec les client-e-s qui sont beaucoup plus élevés que les normes de l’industrie, le niveau de stress élevé donne inévitablement lieu à des taux élevés de roulement et de maladie. Pour les personnes pensionnées et en chômage, cela signifie tout simplement qu’il y a moins de membres expérimentés du personnel pouvant accomplir le travail. M. Donnelly saisira le caucus du NPD de la question afin qu’il examine les prochaines mesures à prendre.

À Toronto, Genie Mcdougall, présidente de la section locale 648, a tenu une réunion avec le député libéral Mark Holland (Ajax—Pickering) pour lui transmettre le message au sujet de Service Canada. Ils ont en outre discuté du projet de loi destiné à améliorer les conditions dans tous les centres d’appels canadiens qui a été déposé par le député Tony Martin (Sault-Sainte-Marie), et M. Holland a appuyé cette initiative.

Pour améliorer les services au public, le syndicat propose que Service Canada ramène le temps de contact avec la clientèle, soit le taux d’occupation, à 80 %, qui est la norme reconnue dans l’industrie des centres d’appels. Cela réduirait le stress ainsi que les taux de roulement et d’absences qui poussent les gens à quitter les centres d’appels. Jusqu’à présent, l’employeur soutient qu’il maintient un taux d’occupation de 80 %, mais la réalité sur les lieux des centres d’appels est tout autre.

Des réunions en personne continueront d’être tenues avec des député-e-s au cours des prochaines semaines. Entre temps, les membres peuvent transmettre un message à leur député-e en passant par le site Web du Parlement du Canada.

 

Colbey Peters & Fin Donnelly

Genie McDougall & Mark Holland

 

Articles connexes

Les députés de Vancouver sont informés des problèmes de prestation de services dans les centres d’appels

Les membres du SEIC font connaître aux député-e-s les problèmes de prestation de services

Rechercher ce site Web

laPersonnelle