Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - https://ceiu-seic.ca/fr/campagnes-et-enjeux/la-region-de-li-p-e-remet-les-pendules-a-lheure-apres-latteinte-portee-par-la-ministre-finley-aux-membres-du-seic/
novembre 28, 2011

La région de l’Î-P-É remet les pendules à l’heure après l’atteinte portée par la ministre Finley aux membres du SEIC

Donna MacDonald, vice-présidente nationale du SEIC, a répondu rapidement et efficacement à la lettre du courrier des lecteurs transmise par Diane Finley, ministre de RHDCC. Dans la lettre qu’elle a envoyée au Guardian de Charlottetown, madame Finley critique la productivité des membres du SEIC qui travaillent dans le Régime d’AE et présente une faible défense de la baisse de la qualité des services fournis au public. Dans sa réponse, madame MacDonald défend les membres qu’elle représente et démentit les affirmations de madame Finley au sujet de l’efficacité du Régime d’AE que les Conservateurs dotent délibérément d’effectifs insuffisants.

« J’ai vu rouge quand j’ai lu la lettre du ministre dans le journal », a déclaré madame MacDonald, « parce que nos membres travaillent dur pour traiter les demandes d’AE. Ils font de leur mieux mais ils ne sont tout simplement pas assez nombreux pour fournir aux client-e-s les services dont ils ont besoin. Si madame le ministre croit qu’elle peut nous intimider parce que l’Î-P-É est une petite province, qu’elle se ravise. »

Dans sa lettre, le ministre a écrit :

« Il est particulièrement intéressant, cependant, qu’au cours du mois où nous avons annoncé un remaniement global et une amélioration du traitement de l’AE pour mieux servir les Canadien-ne-s – avant même que des modifications n’aient été apportées – la productivité et le rendement sont passés de l’équivalent des résultats de l’année dernière à cette période au pires depuis cinq années. »

La lettre transmise par madame MacDonald au Guardian démentit carrément cette affirmation :

« Elle ne vous a pas dit que la raison pour laquelle le taux de production de la semaine en question a été bas, c’est probablement que l’annonce visait la fermeture du centre de traitement de Montague et n’avait rien à voir avec l’amélioration ou un remaniement global du système de traitement de l’AE. 

Les membres que je représente ont reçu un message de courriel annonçant la fermeture du centre un vendredi après-midi à 15 h 30. Ceux qui n’étaient pas au bureau à ce moment-là ont appris la nouvelle de bouche à oreille ou sur Facebook.

Madame Finley ne vous a pas dit que la question du bas rendement de la période d’une semaine n’a jamais été abordée par les chefs d’équipe ou les gestionnaires au moment où il s’est produit. Que le ministre l’aborde trois mois plus tard pour s’en prendre aux employé-e-s de ses services d’une manière si publique est tout à fait insultant pour les personnes qui travaillent dur et qui en font plus pour les client-e-s qu’elles servent qu’elle ne pourra jamais en faire. »

Pour ce qui est de la prétention du ministre que le Régime d’AE sert bien les personnes qui présentent des demandes, la vérité est plutôt que le gouvernement déplace les poteaux de but quand ça l’arrange. Quand le personnel est insuffisant, la norme nationale de traitement des demandes passe de 21 à 28 jours. Et la norme de réponse aux demandes de renseignements sur l’AE passe de 2 à 5 jours. Bien que cela constitue une couverture politique pour le gouvernement, la réalité pour les Canadien-ne-s qui ont perdu leur emploi et qui se trouvent en difficulté financière est qu’ils doivent attendre plus longtemps pour recevoir des paiements d’AE.

Malgré la modification des normes de service pour donner le change, le Ministre a dû reconnaître que le ministère n’arrive pas à atteindre même les normes affaiblies. Toutefois, dans le même paragraphe, il tente d’attribuer l’échec aux niveaux de productivité des membres du SEIC. Madame MacDonald réfute carrément cette déclaration, comme l’indique clairement l’extrait de sa réponse cité ci-dessus.

La lettre du ministre est un assaut injustifié sur les membres du SEIC mais aussi un indicateur de la vulnérabilité du gouvernement dans le dossier de l’AE. Le public ne reçoit pas le service qu’il mérite, les nouvelles compressions ne feront qu’élargir les lacunes du régime, et l’on constate que la promesse de l’amélioration du service par la modernisation technologique plutôt que par des niveaux de dotation suffisants ne peut pas être tenue.

Mobilisation pour maintenir le centre de traitement des demandes de Montague

Madame MacDonald et les membres qu’elle représente se mobilisent contre la fermeture annoncée du centre de traitement des demandes de Montague. Ils ont obtenu l’appui de Robert Ghiz, Premier ministre de l’Î-P-É, et des trois député-e-s fédéraux libéraux de l’île. Madame MacDonald projette de tenir une réunion avec la quatrième députée de l’Î-P-É, la députée conservatrice Gail Shea, au cours d’un séjour à Ottawa en décembre. De plus, les membres et elle s’efforcent d’obtenir l’appui de dirigeant-e-s municipaux qui se préoccupent de l’effet des compressions fédérales sur l’économie locale. « Nous avons obtenu un fort appui de ceux avec lesquels nous avons parlé jusqu’à présent », a dit madame MacDonald, « et nos membres font un excellent travail de mobilisation. Nous faisons tous nos efforts pour maintenir les emplois à Montague et les autres emplois fédéraux dans l’île ».

Rechercher ce site Web

laPersonnelle