Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - http://ceiu-seic.ca/fr/vos-avantages/remettons-les-pendules-a-lheure-quant-a-notre-regime-de-retraite/
novembre 30, 2010

Remettons les pendules à l’heure quant à notre régime de retraite

Notre régime de retraite fait couramment l’objet d’assauts des mêmes adversaires. Dernièrement, c’est la Fédération canadienne des contribuables qui s’efforce de faire croire que ce régime est trop généreux et qu’il faut le comprimer. Ce sont les sottises habituelles mais nous devons être prêts à démentir les faussetés présentées par des groupes tels que celui-là.

Quels genres de compressions préconise la Fédération des contribuables (http://www.taxpayer.com/node/13429 – Anglais seulement) ? Prenons les trois suivantes : réduire les prestations de retraite, retarder le départ à la retraite et réduire la protection de notre régime contre l’inflation. D’autre part, la Fédération soutient que nous devons cotiser davantage à notre régime. Payer plus pour en obtenir moins. On ne saurait dire que ses propositions sont timides.

Pour justifier sa position, la Fédération prend l’exemple de l’exemple de l’employé-e de la fonction publique qui gagne plus de 100 000 $ par année et reçoit une pension de 70 000 $ après 35 années de service. Cela fait paraître plutôt riche, mais combien de nos membres gagnent 100 000 $ par année ? Combien accumulent 35 années de service ? Une vérification rapide révèle que la pension moyenne touchée par les retraité-e-s fédéraux en 2009 n’était que de 24 506 $, ce qui est très loin de la somme de 70 000 $.

Cela arrange la Fédération des contribuables de négliger le fait que nous portons à notre régime de retraite 10 cents par dollar que nous gagnons. C’est une somme appréciable que nous renonçons à dépenser dès maintenant pour assurer la sécurité de notre retraite future. Pourquoi la personne qui a épargné consciencieusement pendant de nombreuses années ne pourrait-elle pas jouir d’une bonne retraite ?

De nombreux Canadien-ne-s n’ont pas accès à un régime de retraite offert par leur employeur et n’ont pas de régime de retraite acceptable. Les Canadien-ne-s ne devraient pas vivre leur retraite dans la pauvreté mais le fait de s’en prendre à notre régime de retraite n’aidera nullement les personnes qui n’ont pas un bon régime. Une approche plus constructive consiste à bonifier le Régime de pensions du Canada comme le propose le Congrès du travail du Canada, qui demande de doubler les prestations du RPC. C’est une proposition censée que nous avons les moyens de mettre en œuvre, en dépit de ce que des groupes patronaux tels que la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante tentent de nous faire croire.

Puisque les groupes patronaux qui s’opposent à notre régime de retraite poursuivront leurs assauts, nous devons être prêts à riposter. Depuis sa création en 1924, notre régime permet aux membres de prendre leur retraite en sécurité. Il mérite qu’on le défende dans le cadre de la lutte pour assurer la sécurité des retraites à tous les Canadien-ne-s

 

Rechercher ce site Web

laPersonnelle