Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - http://ceiu-seic.ca/fr/droits-de-la-personne/le-seic-celebre-la-journee-internationale-de-la-femme-le-8-mars-2011/
mars 1, 2011

Le SEIC célébre La Journée Internationale de la Femme, le 8 mars 2011

L’an 2000 et au-delà (Là où nous en sommes)

Depuis le début du nouveau millénaire, nous avons assisté à un changement considérable des attitudes des femmes et de la société envers l’émancipation des femmes et leur accès à l’égalité. Bon nombre de jeunes femmes trouvent que « toutes les luttes pour les femmes ont été remportées » alors que bien des féministes militant depuis les années 1970 ne connaissent que trop bien la longévité et la complexité inhérente du patriarcat. Puisqu’il y a plus de femmes dans les salles des conseils d’administration et au sein du mouvement syndical, que les droits prévus par la législation favorisent une augmentation de l’accès à l’égalité et que les femmes ont atteint une masse critique pour ce qui est de leur visibilité en tant qu’impressionnants modèles de rôles dans tous les segments de la société, on pourrait croire que les femmes ont vraiment atteint à l’égalité.

Malheureusement, le fait est que les femmes ne gagnent pas encore autant que les hommes qui accomplissent le même travail qu’elles, que les femmes ne sont pas encore aussi nombreuses que les hommes dans le monde des affaires ou en politique et que les femmes du monde entier ont plus de problèmes que les hommes en matière d’éducation, de santé et de violence.

Toutefois, de grandes améliorations ont été apportées. Il y a des femmes qui comptent parmi les astronautes et les premiers ministres, les filles sont accueillies à l’université, les femmes peuvent avoir à la fois un emploi rémunéré et des enfants et les femmes ont de vrais choix. C’est pour cela que l’accent de la JIF est passé, depuis quelques années, du rappel des réalités négatives à la célébration des faits positifs.

Nous avons fait beaucoup de chemin, chères consœurs, mais il nous en reste encore beaucoup à faire. Prenons le temps aujourd’hui de réfléchir à tous les changements positifs qui se sont produits et de militer en faveur d’un avenir meilleur pour nos sœurs, nos filles et nos mères. Notre lutte se poursuit, chères consœurs, et ce n’est qu’en nous serrant les coudes que nous pourrons changer les choses.

Vos vice-présidentes nationales à la condition féminine :

Est du Canada – Linda Wilcox

Ouest du Canada – Dianne Mitchell

Ontario – Kamla Ishmael

Québec – Huguette Breton

Rechercher ce site Web

laPersonnelle