Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada - http://ceiu-seic.ca/fr/campagnes-et-enjeux/le-seic-et-la-ftq-denoncent-la-decision-de-centraliser-le-traitement-de-lae-a-six-endroits-au-quebec/
octobre 5, 2011

Le SEIC et la FTQ dénoncent la décision de centraliser le traitement de l’AE à six endroits au Québec

Pendant une conférence de presse donnée à Rimouski, au Québec, le 22 septembre, le SEIC et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ont dénoncé l’élimination d’emplois de traitement des demandes d’AE à Rimouski, New Richmond et Sept-Îles. La production des paiements d’AE accuse déjà un long retard, et la nouvelle compression des effectifs dégradera encore davantage le service.

Au Québec, les centres de traitement des demandes d’AE seront ramenés de 25 bureaux à seulement six. Dans l’Est-du-Québec et la Côte-Nord, 37 emplois seront éliminés à Rimouski, 28 à New Richmond et 18 à Sept-Îles. Alain Harrisson, de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, a déclaré que la compression va tuer la région et il a affirmé que la lutte contre la centralisation du traitement des demandes ne fait que commencer.

Sylvain Archambault, représentant national du SEIC, a souligné que la technologie de communication moderne permet au traitement des demandes d’AE de se dérouler n’importe où. C’est une réalité qui milite clairement en faveur du maintien des emplois dans les petites villes plutôt que de leur centralisation dans quelques bureaux seulement. « Les travailleurs et les travailleuses y sont tout aussi productifs », a déclaré M. Archambault, « en plus de contribuer à l’économie locale ».

Le service aux demandeurs d’AE bat déjà beaucoup de l’aile, selon M. Archambault, qui a indiqué au journal Le Soleil : « Il y a 30 000 dossiers en retard au niveau du Québec. Service Canada a perdu le contrôle de son offre de services. Ce sont les citoyens qui en sont les victimes. Avant les coupures, dans un cas de révision de dossier avec un délai de 21 jours, c’est 181 jours de plus qu’il faut. C’est inacceptable. Dans le service des enquêtes et du contrôle, ce n’est plus un délai de 21 jours, mais de 532 jours ».

Le SEIC organise une campagne nationale placée sous le thème Meilleur service : Le temps presse et visant à faire échec à la compression des services et des emplois par le gouvernement Harper. L’action prise à Rimouski est une forte contribution à la campagne qui se déroule également dans d’autres villes du Canada.

Le président national Don Rogers a remercié la Région du Québec du SEIC et la FTQ de l’excellent travail accompli pour s’opposer aux compressions et transmettre efficacement le message au public.

Marc Bellemare, Sylvain Archambeault, Alain Harrison, Gérard Bédard

 

Rechercher ce site Web

laPersonnelle